L'énergie solaire sert le convertisseur d'étiquettes sud-africain

GM-Graphix_MPS_Flexo-Printer_Labels-Labeling_Mai2017

GM Graphix, basé à Alberton, en Afrique du Sud, a installé une presse MPS - combinée à Phoseon UV LED et aux encres Paragon - qu'elle fonctionne à l'énergie solaire, ce qui se traduit par des économies d'énergie et de coûts significatives, et la résolution d'une crise énergétique à laquelle son activité est confrontée.

L'Afrique du Sud a fait face à une crise énergétique si grave que les pannes de courant, autrefois courantes, ont maintenant été remplacées par des hausses à deux chiffres des tarifs énergétiques. Pour les transformateurs d'étiquettes sud-africains, cela représentait un défi unique pour mener des activités reposant sur des machines énergivores.

«Le temps de démarrage des sources lumineuses LED est instantané, ce qui nous permet d’économiser au moins 30 minutes de temps de production par jour par rapport aux lampes au mercure. De plus, les encres sont plus stables et sèchent beaucoup plus rapidement avec les LED, ce qui permet d’augmenter la productivité et d’obtenir des couleurs plus nettes. »

Pieter Massyn, directeur général, GM Graphix

GM Graphix, basé à Alberton, a fait preuve de créativité pour résoudre les problèmes énergétiques auxquels il était confronté. Le convertisseur d'étiquettes flexographiques s'est associé à MPS, Phoseon Technology et Paragon Inks pour répondre à sa demande croissante de réduction des coûts de fonctionnement et de la consommation d'énergie. En janvier 2016, l'entreprise a installé un système solaire de 25 kWh, une source d'énergie par laquelle elle exploite désormais une presse flexo multi-substrats EF340 MPS à six couleurs. La presse combine les encres Paragon et les sources lumineuses LED de Phoseon.

Le convertisseur d'étiquettes connu pour `` être en avance sur l'industrie '' en mettant en œuvre des pratiques respectueuses de l'environnement a fait de son installation de presse l'une des nombreuses premières: la première presse en Afrique du Sud à adopter le durcissement UV LED et, selon l'entreprise, la première connue convertisseur d'étiquettes dans le monde pour faire fonctionner une presse flexo à l'énergie solaire.

Pieter Massyn de GM Graphix déclare: «Le prix de l'électricité ne cesse de grimper en Afrique du Sud et c'est très cher aujourd'hui. En plus de cela, il y a des pannes de courant occasionnelles pendant la journée. Les économies réalisées pour faire fonctionner ne serait-ce qu'une seule presse sur l'énergie solaire sont importantes et ne doivent pas être ignorées.

Économies d'énergie

Basée à Alberton, avec une succursale à Bloemfontein, GM Graphix fabrique divers produits tels que des étiquettes autocollantes, des sachets, des manchons rétractables et des étiquettes enveloppantes, en particulier pour les produits commerciaux à mouvement rapide et les applications pharmaceutiques.

Il y a dix ans, l'énergie consommée chez GM Graphix représentait 0,02% des coûts de production totaux de l'entreprise. Au fur et à mesure que le prix de l'énergie augmentait en Afrique du Sud au cours des dernières années, la facture d'électricité de l'entreprise augmenta aussi, atteignant 2,4% des coûts de production totaux de GM Graphix.

En exécutant une presse sur l'alimentation d'une source indépendante, la société a réduit ses coûts énergétiques mensuels de 40 pour cent la première année, dit Massyn.

L'entreprise n'est pas seule dans sa conscience énergétique. Parce que le coût de l'électricité est si cher en Afrique du Sud, il a poussé les entreprises et les résidents à utiliser l'électricité plus efficacement.

Dans tout le pays, les coûts énergétiques ont augmenté de 45% depuis janvier 2015. Les hausses ont par la suite poussé les entreprises et les résidents à utiliser l'énergie plus efficacement, ce qui a évité de nouvelles pannes - appelées délestage de charge.

«Les coûts énergétiques devraient augmenter de 8% par an et il est donc important de maintenir la durabilité en gérant l'utilisation de l'énergie et en s'efforçant de devenir plus indépendant», déclare Massyn. «En réduisant les coûts de production, nous garantissons la durabilité.

Technologie LED

Les panneaux solaires de GM Graphix génèrent suffisamment d'énergie pour faire fonctionner la presse pendant 5,5 heures par jour. La consommation électrique de la presse est actuellement 30% inférieure à celle des autres presses flexo de GM Graphix, dit Massyn.

GM Graphix possède deux presses MPS supplémentaires et quatre machines Mark Andy, et les évalue actuellement pour voir si elles remplaceront le système de séchage de la presse par des systèmes Phoseon. L'entreprise envisage également d'étendre sa capacité solaire.

Le durcissement des LED permet également à GM Graphix d'économiser de l'énergie. La technologie de Phoseon utilise 70% moins d'énergie que ses homologues au mercure, affirme la société. Avec ses capacités de marche / arrêt instantanées, le durcissement de Phoseon est idéal pour les fluctuations de puissance en Afrique du Sud.

Massyn déclare: «Le temps de démarrage des sources lumineuses LED est instantané, ce qui nous permet d'économiser au moins 30 minutes de temps de production par jour par rapport aux lampes au mercure. De plus, les encres sont plus stables et sèchent beaucoup plus rapidement avec les LED, ce qui permet d'augmenter la productivité et d'obtenir des couleurs plus nettes.

«La fiabilité de ce système est très élevée, donc pratiquement aucune maintenance n'est requise. Tout cela se traduit par une productivité plus élevée et aucun temps d'arrêt dû à la maintenance de la lampe ou aux temps de préchauffage, ce qui se traduit par plus de matériel imprimé en huit heures.

«Pieter Massyn m'a toujours frappé comme une personne courageuse pour être le pionnier de cette technologie», commente Amit Rothschild de Phoseon. «Il a très bien adopté notre technologie et a été le premier à le faire en Afrique du Sud. Il a identifié les avantages potentiels de notre technologie de séchage UV LED, et il a fait un énorme pas en avant en fonctionnant à l'énergie solaire.

Massyn a encouragé d'autres convertisseurs d'étiquettes à se pencher sur l'énergie indépendante.

«Géographiquement, tout endroit avec beaucoup de soleil et un faible nombre de jours nuageux est idéal», dit-il. «En plus de cela, si les prix de l'électricité sont élevés comme en Afrique du Sud, le retour sur investissement serait rapide.

Il poursuit: «Les LED UV doivent être prises en compte par chaque convertisseur d'étiquettes car cette technologie améliore le rendement et la productivité, ce qui est le véritable retour sur investissement.

Le faire fonctionner à l'énergie solaire le rend tout simplement plus durable et contribue à laisser cette planète en meilleure condition pour ceux qui viennent après nous.

Mots clés: | |
Catégories: | |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *